Immobilier : comment bien estimer ses frais d'achat et les coûts annexes

Les coûts annexes d’un achat immobilier ne sont pas négligeables. Frais de notaire, d’agence, coût du crédit, déménagement, taxes et frais de copropriétés doivent être évalués à l’avance pour éviter les surprises.
Jeudi 13 février 2020
calculer prix dachat perion
Que vous souhaitiez acheter un bien immobilier avec un lotisseur du Morbihan ou de la façade Atlantique, il ne faut pas se focaliser uniquement sur le prix affiché. 
 
En effet, pour évaluer correctement votre budget et estimer les frais d’achat complets, il faut aussi estimer les coûts annexes. Ils sont importants et peuvent vous mettre rapidement dans le rouge si vous les avez sous-estimés.
 

Des frais de notaires et frais d’agence non négligeables

C’est l’acheteur d’un bien qui paie les frais de notaire, appelés aussi frais d’acquisition. Ils peuvent monter aux environs de 8 % du montant total de l’achat dans l’ancien et de 3 % environ pour du neuf. Ils sont essentiellement constitués de taxes qui vont à l’état auxquels il faut aussi ajouter la rémunération proprement dite du notaire et de ses services.
 
Si vous passez par un intermédiaire de type agence immobilière ou courtier vous aurez aussi à payer des frais d’agence. Ils sont variables, mais peuvent tout de même représenter de 1 à 7 % du prix de vente, ou être définis de manière forfaitaire. De plus, ils ne sont pas systématiquement inclus dans le prix de vente annoncé.
 

Le coût du crédit

Même si le coût du crédit est un élément qui s’étale dans le temps, il ne faut pas le négliger, car il va grever votre budget familial pendant des années. Il doit donc être additionné au prix initial d’achat de votre bien pour évaluer plus finement le coût global de l'acquisition.
 
Enfin, des coûts immédiats comme les frais de dossier sont aussi à intégrer dans votre calcul. Avec des frais qui peuvent monter jusqu’à 1 % du montant emprunté, cela représente une somme importante. 
Dans la mesure où les frais de dossier vous sont exigés dès la première mensualité et payables en une fois, il vaut mieux les avoir intégrés dans vos prévisions de dépenses pour ne pas avoir de surprises !
 

Le déménagement

Acheter un bien immobilier, c’est aussi souvent déménager rapidement, notamment dans l’ancien ou le neuf déjà construit. 
Or, un déménagement peut être coûteux : On chiffre rapidement à quelques milliers d’euros lorsqu’on doit déménager de gros volumes (et encore plus si on doit déménager loin).
 
Là aussi, cette dépense devra être soigneusement budgétée. Même si elle fait partie des plus faibles dépenses lors d’un achat, c’est la rigueur avec laquelle vous faites votre prévision qui fera la différence.
 

Les autres taxes

Il existe de nombreuses taxes rapidement exigibles auprès de l'acheteur d’un bien immobilier. Cela va bien sûr des taxes foncières et impôts locaux jusqu’à des charges de copropriété ou des travaux déjà engagés par celle-ci.  Renseignez-vous avant l’acquisition de ce qui peut être à payer rapidement dans la mesure où un prorata temporis sera souvent calculé en fonction de la date à laquelle vous devenez propriétaire du bien.
 
Ce ne sont pas forcément des montants élevés (à voir en fonction des travaux bien sûr), mais encore une fois, cela peut représenter une difficulté lorsque ce coût est ajouté au budget total. 
 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus Accepter